Aéroport De Marrakech

Grand Théâtre De Casablanca

Hôpital Universitaire De Tanger

Village COP22 À Marrakech

Littoral De Casablanca

Grand Stade De Tetouan

Articles récents

Lettre ouverte sur le patrimoine Marrakchi
ABDELGHANI TAYYBI
Finalistes du Prix international Moriyama IRAC
Musée Marocain des civilisation (Projet final)
Par Mehdi Magroud
La nouvelle équipe du Conseil National
CNOA

Immobilier

Le marché immobilier s'est ressaisi en février 2015 après une année 2014 plutôt morose. Selon le premier baromètre sectoriel d’Avito, Rabat reste la ville 
la plus chère pour les appartements, avec une moyenne excédant les 13.800 DH/m² à la vente et 6.680 à la location.

Avito.ma lance un baromètre régulier portant à chaque édition sur une catégorie de produits donnés. Et c'est le marché immobilier qui ouvre le bal. 
Le site d'annonces a étudié le marché national sur l'année 2014. Celle-ci n'aura pas été un bon cru : l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a accusé une baisse de 0,8% par rapport à 2013. «Cependant, à fin février 2015, le marché a bondi de 15,29% sur un an», soutient le site dans son premier baromètre du marché immobilier. Celui-ci indique que pour les appartements, Rabat est la ville la plus chère avec une moyenne excédant les 13.800 DH/m² à la vente et 6.680 dirhams à la location. À Casablanca, ces moyennes sont respectivement de 12.450 et 5.522 DH. Marrakech est relativement moins chère puisque le prix moyen au m² se situe autour de 9.018 dirhams, alors que pour le loyer on est dans une moyenne de 3.435 dirhams.

Pour les besoins de son baromètre, Avito s'est basé sur plus de 700.000 petites annonces. 
Elles ont «servi de base à l’extraction des données, exploitées en concomitance avec le référentiel des prix des transactions immobilières publié par la Direction générale des Impôts afin d’assurer une concordance optimale avec la réalité du marché», explique le site d’annonces. Avito.ma revendique près de 5 millions d'utilisateurs chaque mois pour acheter et vendre leurs biens tels que des produits électroniques, des vêtements, des voitures ou encore des biens immobiliers. 
Le baromètre s’est également intéressé à l’immobilier commercial. «Un commerce coûte actuellement en moyenne 19.223 dirhams au mètre carré à Casablanca, soit près de 13,3% plus qu’à Rabat et 35,2% plus qu’à Fès». Avito confirme que, dans la capitale économique, les magasins et commerces enregistrent des disparités notables entre quartiers. Ainsi, les prix vont de 23.375 dirhams au Maârif à 31.643 dirhams au Triangle d’Or. 
Enfin, les plateaux bureaux casablancais affichent un prix moyen de 14.445 dirhams au mètre carré, soit 14% de plus que les appartements à usage d’habitation. La capitale affiche une moyenne de 13.534 dirhams, contre 11.185 à Marrakech, 11.519 à Agadir et 8.853 dirhams à Fès.


Il ne faut pas occulter, prévient Avito, les frais annexes qu’entraine l’acquisition d’un bien immobilier - taxes et charges obligatoires - que l’acheteur averti doit intégrer dans son budget. Ces charges varient entre 6,5 et 10% selon la nature du bien et le montant de la transaction immobilière. Avito.ma «puise sa force» de la joint-venture établie en juillet 2014 avec le Groupe norvégien Schibsted (Bikhir.ma). Ce dernier est le leader mondial des petites annonces en ligne et compte plus de 8.000 employés dans le monde. Coté en Bourse, il compte des sites de référence jugés incontournables dans plus de 30 pays : Leboncoin.fr en France, Subito.it en Italie, Segundamano.es en Espagne et Blocket.se en Suède, par exemple. 

Ilham Lamrani Amine

http://www.lematin.ma/