04

logoarchifà reçu des informations de la part du bureau d'architecture Abdou Lahlou, Architectes concernant la réalisation du terminal 3 de l'aéroport de Marrakech.

Le terminal 3 de Marrakech est une œuvre architecturale signée Abdou Lahlou, Architectes. Inauguré par Sa Majesté le roi Mohamed VI le 21 décembre 2016 juste après la clôture de la COP22. La firme d’architecture Abdou Lahlou, architectes est une référence dans la conception des aéroports. Elle est déjà l’auteure de l’aéroport d’Oujda, Tanger, Fès et d’autres projets d’envergures.

Deuxième aéroport le plus fréquenté au Maroc, la nouvelle aérogare de Marrakech-Menara, passe d'une capacité d'accueil de 3 à 9 millions de passagers couvrant à lui seul la capacité de 6 millions de passagers, sur une superficie couverte de 65 000 m2.

Dans l'optique de répondre à la croissance du transport aérien au niveau de la ville touristique de Marrakech, le nouveau terminal se dote dorénavant d'une extension de son stationnement avion pouvant accueillir 12 moyens porteurs supplémentaires.

Le concept

L’architecte Abdou Lahlou s'est inspiré de références aéronautiques et spatiales futuristes qui les a traduit par des volumes et des formes géométriques monumentales et dynamiques. Le rappel du cosmique est d’ailleurs évident la nuit tombée. La sphère irradie sur une esplanade plantée de luminaires arborescents et agrémentés de fontaines artistiques en structure métallique représentant le Skyline de l’Atlas et signées par l'architecte lui-même.

L’idée du dôme en verre sérigraphié est de projeté le passager se trouvant à l’intérieur vers la constellation de la voûte céleste cette idée est accentuée par l'éclairage de la coupole en anneaux. La sphère devient ainsi l’élément central de l'aéroport. Peut-être que l’architecte avait cette analogie du soleil autour duquel tout bouge !

Empreinte écologique

Le terminal 3 se caractérise par son traitement de façade en double peau en tôles ondulées perforées, reprenant la métaphore d'envol et agissant comme façade intelligente pour la gestion d'éclairage et d'économie d'énergie récurrente à la question de développement durable. L’engagement du projet dans la question écologique est traduit dans l’utilisation de l'éclairage uniquement en D.E.L., les vitrages teintés et à faible émissivité et le microclimat intérieur.

05

Les façades doubles peau

La double peau permettent de tempérer sans isoler, de filtrer sans bloquer, de diffuser sans révéler. Dans l'architecture bioclimatique, c'est un espace tampon qui régule la température intérieure des espaces avec l'objectif d'économie d'énergie. Par rapport aux rayonnements solaires, elle évite les surchauffes d'été et limite le recours à la climatisation excessive.  L'éclairage utilisé entièrement de systèmes D.E.L. fait que l'énergie allouée à l'éclairage reste négligeable face à une climatisation d'un bâtiment à hauteur si considérable.

La récupération des eaux pluviales

Toujours dans l'optique du développement durable, une installation pour récupérations des eaux de pluie pour arrosage a été prévue. Un dispositif de collecteur d'eau a été mis en place sur la descente de chéneaux et permet d'acheminer l'eau vers des cuves enterrées, pour stocker la quantité d'eau non négligeable vu la surface de toiture.

005

Les fontaines

La présence des fontaines sur l'esplanade, au-delà de la symbolique des Riad et le Skyline des montagnes de l’atlas à laquelle elles renvoient, permettent de créer un micro climat au niveau de celle-ci grâce à l'évaporation d'eau en périodes de grandes chaleurs et de faire pénétrer dans l'aérogare de l'air plus frais.

Les patios paysagers

En référence aux palmeraies de la ville ocre, ils contribuent au rafraichissement des espaces intérieurs en été, et à la réduction de l'énergie nécessaire à son chauffage en hiver. La végétation agit par absorption du rayonnement qui est dissipé en chaleur latente, puis en écran au rayonnement solaire et au vent. D'autre part, rappelons que les besoins en eau des palmiers restent très faibles et ne nécessitent pas un arrosage conséquent.

La ventilation naturelle et mécanique

Dans la conception de la toiture des extracteurs ont été placés de manière à privilégier la ventilation naturelle.par les ouvertures basses des accès entre de l'air frais extérieur et par ces extracteurs hauts s'échappent l'air intérieur vicié. La ventilation de l'aérogare contribue au confort et à la qualité de l'air en évacuant les polluants tout en économisant de l'énergie. Pour maîtriser l'extraction de l'air vicié, des systèmes aérauliques avec ventilateurs de ventilation mécanique contrôlée (VMC) sont utilisés.

Au niveau de la coupole, une étude a été faite de manière à définir les vitres triangulées ouvrantes pour assurer le flux d'air frais - vicié.

Les vitres teintées anti UV

Afin d'optimiser l'apport en énergie naturelle, le choix des vitres teintées s'est avéré judicieux : profiter de l'éclairage naturel tout en économisant sur la consommation de la climatisation.

L’éclairage

L'enjeu de base a été de bénéficier de la lumière naturelle tout en la domestiquant. Ceci a été possible grâce à la double peau en tôle ondulée perforée, aux brises soleil, et au vitrage teinté. Cette lumière naturelle filtrée a permis une économie d'énergie considérable à additionner à l'utilisation exclusive de la technologie D.E.L. pour tout l'éclairage de l'aérogare.

 02

La conception

Le terminal 3 a une hauteur exceptionnelle de 18 m, il s'impose donc davantage sur le précédent terminal par sa volumétrie monumentale. Son implantation angulaire s'articulant autour d'une grande sphère de 30 m de hauteur et 48 m de diamètre. Elle devient ainsi la plus grande coupole vitrée en Afrique.

L’éclairage naturel est accueilli au cœur du bâtiment à travers le patio intérieur d’une part et la coupole d’une autre part. Quant à la tôle ondulée et les brises soleil de la double peau de la façade filtrent la lumière pour dessiner sur les parois, plancher et plafonds du projet des ombres géométriques qui rappellent l’artisanat de la ville en particulier et du Maroc en général. L’architecte a voulu ainsi rappeler l’époque dans un bâtiment contemporain et technologique.

L'aspect lumineux du terminal est amplifié par la couleur blanche prédominante. Alors que le cuivré de la tôle ondulée le long de la façade contraste et fait briller l'ensemble avec un rendu exceptionnel au coucher du soleil. Quant à l'aérogare, la couleur s'intègre harmonieusement au niveau des zelliges aux motifs revisités au goût du jour et des toiles tendues des poteaux avec des teintes prononcées, rendant hommage au rouge ocre de Marrakech et aux épices de ses mets.

Le Terminal est conçu pour être une porte d’entrée et de sortie des voyageurs reflétant l’image de l’une des plus belles villes au monde.

Le terminal de Marrakech est le premier à intégrer une galerie commerciale free-shop en "walkthrough" de 4000 m2, incitant à des haltes incontournables pour les voyageurs, conformément aux nouvelles stratégies commerciales des aéroports à l'instar de ceux des plus grandes mégalopoles.

Voyager autrement dans un univers intégrant les normes fonctionnelles et sécuritaires universelles avec un respect de la culture locale. Telle était la préoccupation première de cette aérogare de conception exclusivement marocaine.

Selon Abdou Lahlou, ce terminal comme tout autre projet qu'il a pu traiter n'est pas achevé à la livraison. Le projet devrait interagir avec son environnement, sa fréquentation et son climat. Le bâtiment vit et s'enrichit avec son site.

 

  • Architecte : Abdou Lahlou, Architectes
  • Localisation : Marrakech, Maroc
  • Programme : Construction du terminal 3 de l'aeroport de Marrakech-Menra
  • Surface : 65 000 m²
  • Capacité : 6 Millions de passagers par année
  • Coût : 1,22 Milliard MAD
  • Année :  2016
  • Maitre d'ouvrage : ONA

Source :lahlouarchi.com

ozio_gallery_nano

Fondateur et concepteur du Portail de l'Architecture au Maroc ArchiF.info Après 10 années passées dans les terres nord-américaines, Mehdi a été émerveillé par le travail bénévole des Occidentaux pour aider leurs concitoyens. Cette qualité humaine mélangée avec des connaissances qu’il a acquises dans le domaine de l'architecture et de la conception des sites web ont fait que le site est mis aujourd’hui à la disposition des communautés étudiantes et professionnelles en architecture.
Mehdi Magroud
Maitrise en architecture || Montréal - Canada -